- chen guangcheng : un super-héros chinois -

Publié le par nico-wong

Tout le monde connaît Daredevil, alias Matt Murdoch, avocat le jour et super-héros la nuit, ce justicier aveugle qui punit les criminels que les tribunaux n'ont su condamner. Chen Guangcheng (陈光诚), 34 ans, est aveugle lui aussi mais son sens de la justice est le seul super pouvoir dont il dispose. Il n'en est pas moins un héros pour autant. Considéré cette année par le magazine Time comme l'une des 100 "personnalités qui façonnent notre monde", Asia Weekly lui avait également rendu hommage l'an dernier dans un dossier consacré aux "avocats défenseurs des droits individuels". Rappelons que ce "barefoot lawyer" n'avait pu étudier le droit à la fac en raison de son handicap et il a donc dû apprendre le métier sur le tas.

Originaire de Linyi, district du Yinan dans le Shandong, il a pris la défense des villageois en 2005 quand les autorités, dans le cadre de la politique de contrôle des naissances, ont forcé les couples parents de deux enfants à se stériliser et les femmes enceintes d'un troisième enfant à avorter. Certains, face à tant brutalité, ont pris peur et se sont enfuis, mais leurs proches ont été pris en otage et brutalisés en réprimande. Ces pratiques sont bien évidemment illégales aux yeux de la loi chinoise. Chen Guangcheng est alors devenu leur conseiller juridique et a porté plainte contre la municipalité de Linyi. Le dossier, cependant, est resté sans suite : le procès a été reporté maintes et maintes fois et plusieurs familles se sont retirées suite aux menaces dont elles ont fait l'objet.

Après un court passage à Pékin où il a pu rencontrer des journalistes étrangers (du magazine Time notamment) et des officiels de l'ambassade des États-Unis, Chen Guangcheng a été arrêté puis assigné à résidence à partir de Septembre 2005. Des "forces de l'ordre" (en réalité des voyous locaux recrutés par la police) entouraient constamment son domicile et sa ligne de téléphone était souvent coupée. Régulièrement harcelé, il a même été molesté en octobre.

Le 2 février 2006, Chen Hua, un voisin, est venu devant son domicile pour protester contre cette forme de détention informelle. Le malheureux a alors été passé à tabac et quelques jours plus tard, il a été arrêté à son domicile et a été détenu sans qu'il ne puisse contacter sa famille ou recevoir l'assistance d'un avocat. Cet incident a provoqué la colère des villageois et ils ont été près de 500 à se rassembler devant le bureau des autorités locales pour réclamer la libération de Chen Hua. Cette manifestation a alors tourné au vinaigre, des villageois s'en sont pris à plusieurs véhicules de police tandis que les autorités ont riposté en jetant des pierres sur les manifestants. Elles ont ensuite mené un raid dans le village afin d'arrêter les participants, ils cherchaient en particulier à réprimander Chen Guangchun, le cousin de Guangcheng, qui aurait été l'instigateur du mouvement de protestation. Chen Hua et Chen Guangchun ont été libérés le 12 février.

Après que sa femme, Yuan Weijing, ait été agressée à son tour, des villageois ont escorté Chen Guangcheng au domicile de son cousin Chen Guangyu pour qu'il puisse y téléphoner sans craindre d'être coupé ou mis sous écoute. Les autorités ne l'ont pas forcé à rentrer chez lui mais ont fini par poster des gardes devant la maison de Guangyu. Le 11 mars, ce fut au tour de celui-ci d'être agressé par des inconnus quand il est sorti de chez lui pour aller acheter des clopes. Quatre gaillards cagoulés l'attendaient à un coin de rue pour le massacrer à coups de bâtons en bois. Chen Guangcheng est sorti de ses gonds en apprenant la nouvelle et est sorti de chez lui, en compagnie de son cousin salement amoché, pour aller demander des comptes auprès des autorités.

La démarche s'est révélé infructueuse et les deux hommes sont partis en direction du gouvernement cantonal pour demander l'ouverture d'une enquête. Yuan Weijing et un autre villageois, Chen Guangjun, les ont accompagné au cas où... Ils se sont rapidement retrouvés encerclés par une bonne centaine de personnes, parmi lesquelles on pouvait compter une cinquantaine de policiers qui ont procédé à l'arrestation des trois hommes. Yuan Weijing, qui avait son bébé avec elle, et la mère de Chen Guangchen ont tenté de s'interposer mais se sont fait jeter dans un fossé au bord de la route.

Chen Guangyu et Chen Guangjun ont été libérés sous caution le 18 avril mais Chen Guangcheng a été officiellement accusé d'avoir "amené des personnes à bloquer la route". Il est toujours maintenu en détention à l'heure actuelle et il se peut fortement qu'il ait été torturé. Un collectif d'avocats s'est mobilisé pour prendre sa défense. Alors qu'ils se rendaient à Linyi, six d'entre eux ont été tabassés par des voyoux sous la complicité de la police locale.

Chen Guangcheng sera jugé le 20 juillet par un tribunal populaire du district du Yinan et il risque une peine de prison qui sera de toute façon totalement injustifiée à mes yeux. Je tenais donc aujourd'hui à saluer le courage de cette personne exceptionnelle, un super-héros qui prouve qu'il y a encore un peu d'humanité dans cette Chine contemporaine sans scrupules.

PS : je conçois que les noms des protagonistes de cette affaire peuvent vous embrouiller. en effet, il arrive souvent que les habitants d'un même village portent le même nom de famille...

Pour plus d'informations, je vous conseille (entre autres) :
Le blog "Guangcheng sera bientôt de retour à la maison" (zh)
Le communiqué d'Amnesty International (fr)
Time - Chen Guangcheng, a Blind Man with Legal Vision (en)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

isamu 26/07/2006 06:33

Hélas morvan, je suis pas aussi optimiste que toi. Je crois plutôt que la mondialisation va aider le gouvernement de Pékin. MSN search ou google on déjà accepté de filtrer leurs résultats pour être en accord avec la loi chinoise... La majorité des multinationnale sont prêtes à tout pour avoir une part du marché énorme de la Chine....Le seul espoir vient des chinois eux-même.

nico-wong 27/07/2006 22:02

En fait, je crois que la mondialisation est effectivement en train de changer les mentalités en Chine. Mais pour l'instant, les chinois sont trop occupés à remplir leur comptes en banque, ou tout simplement leur estomacs, pour exiger des réformes politiques. Le niveau de vie augmente et ils s'en contentent très bien pour le moment. Si changement il y a, cela doit venir des chinois eux-mêmes et non de l'extérieur. On ne peut pas leur imposer un système politique qui ne conviendrait pas à leur culture. Après 5000 ans de centralisme et d'autoritarisme, on ne peut pas leur demander d'instaurer la démocratie du jour au lendemain. Mais ça ne justifie certainement pas la persécution dont sont victimes les militants qui se prononcent en faveur des droits de l'homme et de la démocratie.

morvan 18/07/2006 17:33

J'espère que la répression du gouvernement Chinois va être muselée gràçe à la mondialisation. Je pense que oui car les mentalités changent très vite et que le gouvernement est complètement dépassé par ce qui se passe dans son pays. Enfermer des personnes influentes, c'est peut être une dernière manière de se protéger, mais sûrement en vain car il y a économiquement trop d'intérêts aux yeux du reste du monde pour que la Chine reste un gouvernement totalitaire.
(blog intéressant, je t'ajoute sur le mien).
A plus,
morvan.