- suicides chez foxconn, silence des syndicats -

Publié le par nico-wong

 

Traduit du chinois
Billet original
de Maître Liu Xiaoyuan, avocat à Pékin.

Face à la vague de suicides parmi les employés de Foxconn, pourquoi les syndicats nationaux gardent-ils le silence ?
Appel à la suspension de la chaîne de production et à une réorganisation du travail

Selon les médias, il y a eu entre le mois de janvier et le 26 mai, douze cas de suicides parmi les employés de Foxconn en Chine. Douze jeunes qui quittent ainsi notre monde, c'est profondément attristant.

Cette vague de suicides chez Foxconn fait certes les grands titres des médias, mais nous n'avons toujours pas vu la Fédération des syndicats chinois ou le Ministère du Travail et de la Sécurité sociale, qui sont censés défendre les intérêts des travailleurs, s'exprimer au nom des ouvriers décédés.

Ces événements me rappellent une autre affaire qui impliquait Foxconn en 2006.

Liu Xiaoyuan revient ensuite sur cette histoire, lors de laquelle il avait défendu deux journalistes attaqués en justice par l'entreprise taïwanaise. Les deux reporters du China Business News avaient mené une enquête sur les conditions de travail sur le site de Foxconn à Shenzen. La société avait ensuite porté plainte contre eux pour avoir terni leur réputation. J'avais, à l'époque, également suivi l'affaire pour RSF.

Foxconn faisait alors la une des médias pour des « heures supplémentaires excessives », je n'imaginais pas que quatre ans plus tard, qu'une vague de suicide allait une nouvelle fois placer Foxconn au centre des discussions.

Quand de jeunes ouvriers se donnent la mort les uns après les autres, ce n'est pas en ces travailleurs que se trouve la source du problème. C'est pourquoi Foxconn devrait faire son mea culpa et se remettre en question. Au lieu de quoi, Terry Kuo a demandé à ses employés de s'engager par écrit à ne pas se suicider, ce qui ressemblerait plutôt à une plaisanterie dans l'histoire industrielle mondiale.

Quand une entreprise manufacture des produits défectueux, l'Etat ordonne généralement la suspension de la production afin de régler le problème. Alors, face à une vague de suicides au sein d'une entreprise, pourquoi les autorités compétentes n'ont-elles toujours pas réagi ? Car les conséquences de cette affaire pourraient aller bien au-delà que dans le cas de produits défectueux.

J'appelle donc les syndicats nationaux, ainsi que le Ministère du Travail et de la Sécurité sociale, à assumer leurs responsabilités légales ; à ouvrir, dans le cadre de la loi, une enquête au sujet de cette vague de suicides afin d'examiner les problèmes relatifs aux violations du droit du travail au sein de cette entreprise ; et à ordonner la suspension de la production des usines de Foxconn comme le prévoit la loi pour garantir les droits légaux des ouvriers.

Liu Xiaoyuan,
le 27 mai 2010

Liu Xiaoyuan invite donc les syndicats, qui sont sous la houlette du gouvernement, à jouer leur rôle, tout simplement. En effet, la fédération des syndicats chinois est la seule organisation censée défendre les intérêts des travailleurs et dans les faits, elle cherche plutôt à contenir les mouvements sociaux plutôt qu'à les organiser.

Commenter cet article