- nouveau départ pour le foot chinois ? -

Publié le par nico-wong

Chinese Football Fans

C'est peut-être le début d'une nouvelle ère pour le foot chinois. La sélection nationale vient de remporter le championnat d'Asie de l'Est, une compétition organisée tous les deux ans à laquelle participaient cette année la Chine, Hong Kong, le Japon et la Corée du Sud. Ce trophée n'est certes pas très prestigieux mais c'était vraiment inespéré. Les Chinois doivent ce succès à l'excellente prestation qu'ils ont livré contre la Corée du Sud, un match qu'ils ont finalement remporté 3 à 0, la première victoire en 32 ans contre la bête noire coréenne. Les supporters chinois peuvent se remettre à espérer, eux qui avaient perdu toute estime pour leur équipe nationale.

Pas qualifiée pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud, 87e au classement FIFA, et un championnat plutôt soporifique, le football national était devenu la risée de tout un peuple. Alors comment expliquer cette victoire surprise ? Certains l'attribuent à l'indifférence des médias et de l'opinion publique car plus personne ne s'attendait à un exploit du 4-4-2 chinois. Mais d'autres pensent que la lutte contre la corruption et les paris au sein de la fédération y est pour beaucoup dans ce coup d'éclat. Arbitres achetés et matchs arrangés sont des fléaux qui gangrènent le foot chinois depuis bien des années.

Et l'année dernière, les autorités ont enfin décidé de faire ménage. La police a lancé un vaste coup de filet dans le milieu, une vingtaine d'arrestations avec quelques prises de taille puisque le président de la fédération et ses deux vice-présidents vont officiellement être inculpés de corruption. Selon le montant des sommes mises en jeu, ils pourraient être condamnés à une peine allant de la simple sanction administrative à la peine de mort.

Le foot fait partie des sports les plus populaires en Chine et beaucoup de mes amis en France me demandaient comment il se fait qu'on n'arrive pas à trouver 11 joueurs parmi cette population immense. Le problème en fait, ce n'est pas les joueurs, c'est le système dans lequel ils évoluent. Celui-ci semble être sur le point d'être réformer, avec vraisemblablement un désengagement de l'Etat, et les bons résultats obtenus par la sélection nationale récemment ne sont sûrement pas une coïncidence.

Mais au-delà du foot, on peut se dire que si la lutte contre la corruption a pu être menée avec succès dans le sport, il est permis d'espérer qu'il en sera de même en politique.

Commenter cet article