Le Net contre les évictions forcées

Publié le par nico-wong

La scène se déroule dans la ville de Mishan, dans la province du Heilongjiang. Un homme dans la soixantaine s'immole par le feu sur le toît de sa maison pour protester contre son expropriation. L'urbanisation accélérée de la Chine donne lieu à de nombreuses évictions forcées dans le pays, promoteurs immobiliers et autorités locales opérant généralement main dans la main pour raser des quartiers entiers et y construire de nouveaux logements vendus à prix d'or. Et notamment en raison des faibles montants des compensations qui leur sont proposés, les propriétaires expulsés sont souvent forcés de se reloger ailleurs. Des relocations qui évidemment détruisent la vie de quartier. Autant de facteurs qui poussent les propriétaires à résister farouchement contre leur éviction puisque c'est finalement toute leur vie qui est détruite avec leur maison.

nailhouse-game-305.jpgCertains sont donc prêts à tout pour résister contre les équipes de démolition. Face à une telle détermination, les autorités, elles non plus, ne reculent devant rien pour les déloger. Coupures d'eau et d'électricité, faire appel à des bandes de voyous pour les harceler ou tout simplement  recours à la force pour les évincer, cette escalade de la violence autour des projets immobiliers a provoqué de nombreuses tragédies. Récemment, un internaute anonyme a lancé une "carte du sang de l'immobilier chinois" pour recenser ces violents incidents qui ont parfois causé mort d'homme. Et dans un tout autre style, un jeu en ligne mettant en scène une famille luttant contre les équipes de démolition a fait son apparition sur le web et remporte un franc succès auprès des internautes. Avec des chaussons ou au fusil à pompe selon le personnage que le joueur choisit d'interpréter, ce jeu flash permet aux internautes de défouler contre des agents venus démolir leur maison. Mais impossible de gagner, le joueur se retrouvant submergé au dernier level par les voyous envoyés par les autorités...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article