- seuil de pauvreté -

Publié le par nico-wong

Le gouvernement a reconnu que le seuil de pauvreté, fixé à 680 yuans par an (soit 1,86 par jour), était trop bas et que ce montant ne permettait pas la subsistance des populations concernées. Ainsi, environ 100 millions de personnes dans le besoin ne bénéficient pas de l'assistance de l'État. En effet, si on prend le seuil de 1$ par jour fixé par les normes internationales (contre 23 cents selon les normes chinoises), ils seraient entre 120 et 130 millions de Chinois à vivre dans la pauvreté.

Le niveau de vie des Chinois a certes considérablement augmenté depuis l'ouverture. Mais les fruits de la croissance ne sont distribués équitablement et les disparités sociales ne cessent donc de se creuser. Le développement économique profite avant tout aux provinces côtières et aux grande agglomérations, délaissant ainsi les campagnes qui, en plus, sont régulièrement touchées par la sécheresse ou les inondations. Sans compter les millions d'ouvriers qui ont perdu leur unité de travail (单位) et leur "bol de riz de fer" (铁饭碗) depuis que les usines d'État qui les employaient (dans le Nord-Est notamment) ont dû fermer car elles manquaient de compétitivité dans une économie désormais libéralisée.

Commenter cet article

Eikina 05/04/2007 10:55

Viennent allonger la liste les ouvriers-paysans démunis, les min gong, qui seraient dans des centaines de millions. Voir le site du CEFC pour une estimation des chiffres.
Comme tu le dis, les fonctionnaires (ouvriers ou autres) qui sont "en attente de reclassement" mais en fait au chômage technique pur et simple ont perdu pas mal dans l\\\'histoire (beaucoup d\\\'usines sont en faillite).
Ont-ils encore quelques avantages tels logement et accès aux soins?
La Chine a d\\\'énormes défis à relever dans ce domaine: système de sécurité sociale, de retraite et d\\\'aide sociale à mettre en place pour les plus pauvres.
La