- woeser -

Publié le par nico-wong

Je disais, il y a quelques jours, que l'on assistait à une recrudescence de la censure sur Internet. Ça semble se confirmer puisque vendredi dernier, c'est la fameuse poétesse Woeser (Oser - 唯色) qui en a fait les frais : les deux blogs qu'elle tenait sur http://oser.tibetcul.net et http://blog.daqi.com/weise ont été fermés sans qu'aucune explication ne soit avancée.

Je ne suis jamais allé les visiter (pour la simple et bonne raison que je n'en connaissais pas l'existence) et malheureusement, je n'en aurai jamais l'occasion. Je sais néanmoins qu'elle bloggait en chinois sur la culture et l'Histoire tibétaines, mettant en ligne des poèmes, des essais et les retranscriptions d'entretiens qu'elle avait eu avec d'autres Tibétains. Elle y lancait des débats sur ces thèmes et publiait également des articles rédigés par son mari Wang Lixiong (王力雄), cet écrivain qui tient le site Dijin-democracy.net et dont le forum "Salon à thèmes" a été récemment fermé.

Un peu de background maintenant. Woeser est tibétaine, certes, mais a suivi une éducation chinoise. Née en 1966, elle est diplomée de Institut des minorités nationales du Sud-ouest et a travaillé comme journaliste et rédactrice enchef, notamment au magazine Littérature Tibétaine (西藏文学) qu'elle avait dû quitter pour des raisons politiques. Engagée dans la protection de la culture tibétaine, elle s'était toujours opposée au projet de chemin de fer qui traverse aujourd'hui les montagnes du Tibet.

Un de ses livres, Notes sur le Tibet (西藏笔记), avait été interdit car jugé trop favorable au Dalaï-lama. Ce recueil de 38 essais décrivait comment les Tibétains avaient toujours le plus grand respect pour leur chef spirituel, comment un moine envoyé en mission officielle à l'étranger était confronté à des dilemmes et des restrictions d'ordre politique ou encore comment des nonnes avaient été expulsée de l'Institut bouddhiste de Serthar (Larung Gat) dont la destruction avait été programmée.

Après cela, Woeser avait perdu son travail, son logement et ses couvertures sociales. On l'avait ensuite forcé à écrire un article dans lequel elle reconnaissait ses "fautes politiques" et où elle avait du faire l'apologie de la ligne de chemin de fer au Tibet. Alors qu'elle voulait s'exiler, sa demande de passeport a été refusée. Constamment mise sous pression à Lhasa, elle avait finalement décidé d'aller vivre à Pékin.

Dans un article de mai 2006, intitulé "Voyage entre deux blogs" (在两个博客之间游走), Woeser racontait son expérience du blogging (extraits) : "Les débuts de mon blog remontent au 1e février 2005. Haha, sans m'en rendre compte, ça fait déjà un an et trois mois. Je me souviens encore de cette discussion que j'ai eu avec Cai Dan (才丹), il avait évoqué l'idée d'un blog sur le Tibet, et je lui avais promis d'en démarrer un. Je ne l'aurais pas cru mais il se trouve que ce soit devenu l'un des plus engagé. Entre temps, il s'est passé beaucoup de choses, il y a eu des hauts et des bas, et je suis devenue comme une pierre bornée qui ne s'érode jamais [...]".

L'expérience s'est donc arrêté du jour au lendemain, c'est vraiment regrettable mais c'est comme ça. Les Tibétains sont les victimes d'un ethnocide qui étouffe chaque jour un peu plus leur identité culturelle. Et les voix qui osent s'élever contre cela sont baillonnées. Bientôt, la sinisation de cette population sera parachevée et seuls les Tibétains en exil seront en mesure de véhiculer la véritable culture tibétaine, et non ce folklore touristique que l'on veut bien nous montrer. Dire que la Chine se vante d'être un état multiculturel...

Sources :
Boxun - Fermeture soudaine des blogs du célèbre auteur tibétain Woeser (zh)
Radio Free Asia - Lea blogs de l'auteur tibétain Woeser ont été fermés (zh)
Voice of America - Interview avec l'auteur tibétain Woeser : la femme, les livres, les blogs (zh)
Boxun - Woeser : Voyage entre deux blogs (zh)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

morvan 01/08/2006 03:41

Bien dommage tout ce qui se passe au Tibet. Ca me fait tristement sourire quand je repense à l'argument principal de la Chine pour obtenir les jeux olympiques de Pékin.
"En choisissant la Chine, vous ferez avancer les droit de l'homme chez nous" ...
C'est d'autant plus triste car le guide spirituel du Tibet (le Dalaï Lama) ne peut même pas retourner dans son pays natal.

nico-wong 01/08/2006 22:46

oui, moi ça me désole totalement cette affaire... en plus, la Chine a récemment été élue au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, c'est une honte...