- le xinjiang à feu et à sang -

Publié le par nico-wong

Le 5 juillet dernier, des émeutes sanglantes éclataient entre Ouighours et Chinois Han à Urumqi dans la province du Xinjiang. Le bilan officiel, que contestent les Ouighours en exil, fait état de 184 morts, parmi lesquels 137 Han, 46 Ouighour et 1 Hui. Les premières images de ces violences nous parvenaient grâce au Web, avant la connexion Internet ne soit coupée dans la ville. Mais contrairement aux émeutes de Lhasa l’an dernier, la presse étrangère avait été autorisée à rester sur place pour rendre compte de la situation.


Et comme le montre la vidéo ci-dessus, il s’agissait à la base d’une marche pacifique organisée pour demander l’ouverture d’une enquête sur la mort, le 25 juin, de deux ouvriers ouighours d’une usine de jouets à Shaoguan, dans la province du Guangdong. Ces derniers avaient été accusés par leurs collègues Han d’avoir violé une ouvrière Han. Cette dernière a récemment démenti, expliquant qu’elle avait crié d’effroi en entrant par erreur dans le dortoir d’ouvriers Ouighours et que l’un d’entre eux l’avait ensuite poursuivie, sans doute pour se moquer d’elle. Toujours est-il que cette rumeur a provoqué une violente bagarre dont les images sont disponibles sur le Net.



Le gouvernement chinois a, de son côté, pointé du doigt Rabeya Kadeer, la présidente du Congrès mondial des Ouighours, et l’accuse d’avoir profité fomenté ces émeutes en profitant de ce climat très tendu entre les deux communautés. Et le jour suivant les émeutes d’Urumqi, malgré la présence de milliers de policiers envoyés sur place pour y rétablir l’ordre, c’était au tour des Han de descendre dans la rue, armés de barres de fer et de machettes, pour crier vengeance.

Dans le reste du pays, les Chinois ne disposent pas de toutes les informations nécessaires pour replacer ces événements dans leur contexte et comprendre ce qui a poussé les Ouighours à soulever. Tout ce qu’ils voient, c’est la violence de ces actes dirigés contre les Han. Nous sommes encore bien loin d’une société chinoise multiethnique et harmonieuse…

Commenter cet article