- histoire de la bande dessinée chinoise, conclusion -

Publié le par nico-wong

La bande dessinée chinoise trouve donc ses origines dans un passé lointain et cela prouve que, durant la très longue histoire de la civilisation chinoise, souvent présentée comme la civilisation de l’écrit par excellence, l’image avait elle aussi un rôle important, que ce soit dans la propagation de certaines idées ou comme un simple support narratif. Vers la fin du XIXe siècle, les progrès techniques dans le domaine de l’impression permettent à l’image d’investir peu à peu, et avec succès, le monde journalistique. C’est à partir de celui-ci que se développera la bande dessinée, par l’intermédiaire de nombreuses gravures satiriques qui laissent déjà entrevoir la redoutable efficacité de ces dessins dans la transmission de messages politiques, et par la parution des premières planches de dessin des futurs dessinateurs de ce qui deviendra, peu de temps après, les linhuanhua.

Ces derniers donnent naissance à une "littérature de l’image" en adaptant tout d’abord les plus grandes œuvres littéraires, elle devient dès lors un élément fondamental au sein des pratiques culturelles, en particulier chez les enfants et les classes défavorisées qui, étant donné le très fort taux d’analphabétisme à l’époque, n’y avaient pas accès directement. Cependant, avec le tournant des années 30, les lianhuanhua (même si les références aux œuvres littéraires demeurent une constante de leur histoire) se constituent progressivement en genre autonome. Cet élan sera soutenu par les communistes, même s’il s’agit bien sûr d’en faire usage à des fins de propagande. Toutefois, cela n’exclut pas, hormis durant la Révolution culturelle, la parution d’œuvres n’ayant qu’un rapport plus ou moins lointain avec les thèmes imposés par le parti.

Étant donné la popularité immense des formes "traditionnelles" de lianhuanhua, il est assez difficile de comprendre pourquoi (même si j'ai essayé d’y apporter quelques éléments de réponses) la bande dessinée chinoise sous ses formes les plus modernes est aujourd’hui aussi marginale en Chine alors qu’elle semble conquérir progressivement, par le biais de publications à l’étranger, la place que nous considérons lui revenir de droit sur le marché international de la BD. Alors quand
la Chine saura-t-elle reconnaître et apprécier le réel talent de cette nouvelle génération d’artistes, leur permettant ainsi d’acquérir une renommée méritée au sein de leur propre pays ?


Table des matières
Bibliographie
  • Boissier, J.-L., Destenay, P., Piques, M.-C. (coll.), Bandes dessinées chinoises, co-édition Université Paris VIII et Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris, 1982.
  • Li Xu (李旭), Manyou Dahua Ji, Huayu Dongman Shengdian (漫友大画集, 华语动漫盛典), Heilongjiang Meishu Chubanshe (黑龙江美术出版社), Harbin, 2005.
  • Marmmonier, C., « Les bandes dessinées chinoises » in Arts Graphiques Magazine, nº17, 1991, p.15 - p.17.
  • Wong, W., Hong Kong Comics: A History of Manhua, Princeton Architectural Press, 2001, New York.
Ressources Internet
Blogs à consulter
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bédédazi 12/04/2008 00:20

Mais Bédés d'Asie n'est plus dans la liste des liens ?Bouh ouh ouh...

nico-wong 01/05/2008 19:04


euh je ne l'avais pas encore rajouté en fait '^^
désolé! mais j'y ai remédié à présent =)


Bédédazi 11/04/2008 23:40

Félicitations Nico, très beau dossier, complet et instructif, encore bravo et merci d'avoir cité Bédés d'Asie.

Rosalys 13/02/2008 12:11

Alors là, je dis : merci ! C'est un beau dossier, il fallait le faire, et je ne manquerais pas d'en parler sur mon blog. On replace mal le manhua dans son contexte, et pour cause on ne connait pas grand chose de la Chine.